Le petit « t » de trop

Parfois, des fautes d’orthographe dans l’écriture d’un nom trouvent leur cause dans la conjugaison de leur verbe. C’est le cas pour les mots soutien et maintien, entre autres. Très souvent, ce sont des noms que l’on voit passer avec un « t » de trop à la fin : un soutient, un maintient. Bien entendu, ce « t » est un résidu de la forme verbale : il soutient, il maintient.

Et tant qu’à parler (et non quant à parler…) de soutien, je voudrais aborder la question de support… qui lui porte bien son « t », probablement parce que cela lui donne deux bras pour supporter le poids de bien des choses! Car il est fait fort, notre support, et il peut endurer bien des difficultés de la vie, également! Mais support et  son verbe supporter sont des anglicismes dans le sens de appui, aide, soutien, assistance et de soutenir, encourager, appuyer, aider

Voici, pêle-mêle, quelques exemples :

Cette bibliothèque supporte le poids de bien des livres.

Je désire t’offrir tout mon soutien dans cette épreuve.

Elle ne supportera pas encore bien longtemps tes railleries!

Cette ballerine a un bon maintien; je vais soutenir sa candidature pour ce rôle…

Article édité la première fois le 12 avril 2016/ Mention de provenance de l’image libre de droits : Pixabay
1Commentaire
  • Alain
    Publié à 11:59h, 13 avril Répondre

    Je peux écrire maintenant que je n’ai besoin d’aucun soutien, d’aucune aide pour découvrir la Calabre ensoleillée!

Écrire un commentaire