L’écriture d’une adresse Web

Il y a différentes manières de présenter une adresse Web dans un texte, mais il y a aussi certaines règles, principalement en ce qui a trait à la préposition à utiliser.

Lorsque l’adresse commence par le triple w, c’est la préposition au qui est requise : Vous pourrez me lire au www.litteracendrineaudet.com.

Si l’adresse ne comprend pas le www initial, seule la préposition à doit être utilisée : Vous trouverez mon site Web à litteracendrineaudet.com.

Et si on veut faire autrement, le mot adresse peut tout simplement introduire le lien : Mon site peut également se trouver par l’adresse cendrine-audet.com.

Quelle belle façon de se faire de la publicité, n’est-ce pas? Blague à part, d’autres particularités dans l’écriture d’une adresse Web dans un texte sont à considérer. D’abord, on évite le soulignement et le http://, à moins que ce protocole soit essentiel pour établir le lien (on vérifie toujours les adresses dans un moteur de recherche). Par ailleurs, si l’adresse vient d’un site sécurisé, le protocole (par exemple, le https ou le ftp) doit être ajouté.

Ensuite, si l’adresse se trouve en fin de phrase, on met le point. Si elle s’intègre mal au texte, comme pour une incise, je dirais, on peut la mettre en gras, entre parenthèses, entre crochets ou entre chevrons. Pour ma part, j’aime bien les crochets qui écartent l’adresse du reste du texte et qui l’isolent de la ponctuation courante, tant dans un texte courant que dans une bibliographie.

Bien d’autres détails et bien d’autres règles pourraient être présentés ici. La BDL est vraiment bien documentée à ce sujet, c’est pourquoi je vous invite à l’explorer [bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?T1=site+web&T3.x=0&T3.y=0]!

Article édité la première fois le 5 janvier 2017/ Mention de provenance de l’image libre de droits : Freeimage
7 Commentaires
  • Gaston Bernier
    Publié à 10:47h, 05 janvier Répondre

    Votre note devrait être intégrée aux guides de rédaction. Elle est claire et faciliterait le travail de bien des rédacteurs.

    • Jean-Louis Chabot
      Publié à 07:06h, 06 janvier Répondre

      Je suis tout à fait d’accord avec vous, monsieur Bernier.

  • Hélène Leclère
    Publié à 02:58h, 06 janvier Répondre

    Merci infiniment. Je vais la faire suivre à quelques personnes souvent concernées par ces incises dans un texte.

  • Jean-Louis Chabot
    Publié à 07:04h, 06 janvier Répondre

    Bonjour, Cendrine.

    Quel plaisir de te lire en ce début d’année!
    Merci pour cette nouvelle note pour laquelle je partage tout à fait l’opinion de Gaston Bernier.
    Longue vie à ton blogue!
    Que l’année 2017 te permette de réaliser une partie de tes rêves les plus chers!

    • Cendrine
      Publié à 16:33h, 06 janvier Répondre

      Que c’est gentil, merci beaucoup et très belle année également!

  • Cendrine
    Publié à 16:36h, 06 janvier Répondre

    Merci à vous tous! J’en profite pour vous souhaiter, chers lecteurs, une année 2017 remplie de beaux mots et de grandes pensées positives et constructives, et ce, d’un continent à l’autre, d’un pays à l’autre…

  • Hélène Auclair
    Publié à 20:53h, 09 janvier Répondre

    merci pour le blogue

Écrire un commentaire